Apple veut frapper fort avec le secteur de la santé connectée

20140318-131911-g

Des recrutements de pointures de la santé depuis 2 ans
Dans le brouhaha des critiques et prophéties catastrophistes, quelques indiscrétions commencent toutefois à bruisser, qui prêtent l’intention au géant affaibli de frapper un grand coup sur le secteur de la santé connectée. « Plus qu’une rumeur, c’est une certitude : Apple observe le secteur avec attention. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les nombreuses embauches auxquelles le groupe a procédé au cours des derniers mois », pointe du doigt Paul-Louis Belletante, co-fondateur de Betterise. Les arrivées récentes de Jay Blahnik, le concepteur du FuelBand de Nike, Micahel O’Reilly, responsable médical chez Massimo, ou Roy J.E.M. Raymann, un ancien de Philips spécialiste du sommeil, en témoignent. Le géant de la mobilité ne compte pas laisser aux pure-players de l’Internet des objets, Withings ou Jawbone, le monopole d’un secteur qui devrait peser rapidement plusieurs milliards de dollars.

Healthbook-750x420

En l’absence de toute communication officielle, les contours du projet d’Apple se dessinent au gré des indiscrétions de collaborateurs proches qui annoncent, au fil des semaines, le dépôt de nouveaux brevets ou l’arrivée d’un carnet de santé connectée, HealthBook. Dévoilé par le site 9to5Mac, ce projet prendrait la forme d’une application intégrée par défaut à #iOS8. Le possesseur d’un iPhone pourrait y stocker simplement des données telles que sa pression artérielle, sa fréquence cardiaque, ses paramètres biologiques, ou encore sa glycémie, dans le cas des diabétiques. Autant de données récoltées grâce à des programmes déjà existants et à une nouvelle génération de capteurs connectés. L’existence d’un onglet « Carte d’Urgences » laisse également présager la possibilité pour tout un chacun d’accéder à certaines données vitales telles que le groupe sanguin ou des allergies éventuelles, pour permettre une prise en charge correcte et rapide. Une bonne nouvelle pour Paul-Louis Belletante qui voit en Apple un acteur capable d’évangéliser le secteur de la santé connectée en inculquant toute sa rigueur et son acuité dans les données.

heartblood

« Lorsque l’on nous annonce qu’Apple vient de déposer un brevet « Wrist Pedometer Step Detection » permettant de comptabiliser le nombre de pas effectués par l’utilisateur sur la base de ses mouvements de bras, on peut s’attendre à ce que cela marche », s’enthousiasme-t-il. Pour cause, la société dispose déjà de nombreux outils qui ont fait leurs preuves avec les écouteurs qui permettent de mesurer le rythme cardiaque ou le bouton Touch ID qui récolte une manne d’informations. Elle permettra donc de venir crédibiliser un marché prometteur… mais qui attire la convoitise d’acteurs plus ou moins sérieux. Certains podomètres, altimètres et autres outils de mesure de la fréquence cardiaque confinent parfois au gadget. « Mettez deux capteurs de marques différentes dans votre poche, vous pouvez être quasiment sûr que les données récoltées à la fin de la journée seront sensiblement différentes », illustre ainsi Paul-Louis Belletante. Apple a clairement les moyens de faire de Healthbook un standard à partir duquel toute une batterie d’applications pourront interagir, comme c’est le cas aujourd’hui pour Passbook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s