L’avenir de Google + en suspens après le départ de son patron

spkr-vic_gundotra

Démission surprise à la tête du réseau social de Google, qui peine à séduire à l’heure de la mobilité.

La nouvelle est tombée sans aucun signe avant-coureur, en fin de semaine : Vic Gundotra, le patron des activités relatives aux réseaux sociaux de Google, quitte Mountain View. Sans expliquer véritablement pourquoi, ni dire quelle route il compte emprunter. Il a simplement indiqué dans un message énigmatique : « Il est maintenant temps d’entreprendre un nouveau voyage. Célébrons aujourd’hui les huit dernières années. C’est une journée pour pleurer. Et sourire. Et regarder en avant ». Un décès survenu dans sa famille élargie l’aurait conduit à repenser ses priorités de vie.
Larry Page, qui lui a confié le lancement du réseau social Google+, censé concurrencer Facebook, a salué l’énergie qu’a insufflée Vic Gundotra dans le projet, même si les résultats n’ont pas été à la hauteur des ambitions d’origine. « Il y a peu de personnes dotées du courage et de la capacité nécessaires pour créer quelque chose comme ça », a indiqué le patron de Google sur son profil Google+.

unnamed

David Besbris promu
A la surprise générale, ce n’est pas Bradley Horowitz, très impliqué dans l’élaboration et le lancement de Google +, qui prend la succession de Vic Gundotra, mais David Besbris, le vice-président pour l’ingénierie. Une figure guère connue en dehors du Googleplex.
La nomination d’un personnage de second rang du management de Google a aussitôt nourri des spéculations, dans la blogosphère high tech, sur la survie de Google+. Du moins dans la forme qu’on lui avait assignée à ses débuts. Ainsi, le blog TechCrunch estime-t-il que Google+ ne sera plus considéré comme un produit, mais comme une plateforme, qui reliera d’autres services comme Gmail et YouTube entre eux, et permettra de collecter des informations sur leurs utilisateurs (goûts, habitudes culturelles ou modes de consommation). Dans le but de les exploiter à des fins publicitaires. Google n’a donné aucune indication sur le futur de Google +. Selon les derniers chiffres communiqués en octobre 2013, le réseau attirait alors 300 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, soit quatre fois moins que Facebook.

google-plus-features images

C’est que l’économie des réseaux sociaux a beaucoup changé au cours des dernières années. Sur leurs smartphones, les utilisateurs recherchent des applications ciblées plutôt que des sites généralistes. C’est pourquoi Facebook acquiert des sociétés qui proposent des applications populaires, comme Instagram ou WhatsApp, et conservent leur identité propre. La nouveauté majeure qu’apportait Google +, à savoir la possibilité de répartir ses contacts en divers groupes en fonction de la nature de la relation, n’a pas fonctionné. Les internautes préfèrent utiliser des réseaux différents pour des liens différents (Facebook pour les amis, LinkedIn pour les relations professionnelles, etc).

Les Echos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s