En Chine, l’élevage des cafards explose

cafard-2

Ils suscitent le dégout chez une grande partie des Occidentaux et sont généralement associés à l’insalubrité, et les maladies, pourtant les cafards représentent une nouvelle ressource d’argent considérable pour les fermiers chinois.

Ils sont ainsi de plus en plus de paysans chinois à se lancer dans l’élevage intensif non pas de volailles, bovins ou autres ovidés, mais dans celle des cafards.

cafard_580xh

Des élevages de blatte qui permettent à des fermiers de vivre confortablement, et bien mieux que d’autres restés dans la culture ou disposant d’exploitations très importantes.

Pourtant, ces élevages restent discrets afin de ne pas trop attirer les regards du gouvernement ni ceux du voisinage qui pourrait être effrayé par ces étranges bestioles. L’industrie reste malgré tout prospère et profite d’un véritable boom économique.

elevage-cafards_580xh

n 2010, la livre de cafard séché était négociée 2$ sur le marché chinois, aujourd’hui elle s’affiche à plus de 20$. En cause ? La demande grandissante de différentes industries cosmétiques et pharmaceutiques incorporant des cafards broyés dans des traitements expérimentaux pour lutter contre la calvitie ou le cancer. Mais la restauration s’intéresse de plus en plus également à ces insectes, qui demandent très peu d’attention, de place et de moyens pour développer un élevage très rentable.

The Verge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s